Laisser son animal seul, un apprentissage à part entière

Rester seul pour un chien n’est pas inné. Né pour vivre en meute, c’est un être très sociable qui aime la compagnie des autres. Être seul devra donc lui être appris, tant pour son bien-être que le vôtre.

Un enseignement de l’ennui

Apprendre à votre animal à rester seul consiste à lui apporter l’autonomie dont il a besoin et le rendre indépendant. C’est-à-dire lui apprendre à vivre sans vous et à s’occuper seul, sans sollicitation extérieure.

Il s’agit donc dans un premier temps d’habituer votre chiot à s’ennuyer en votre présence. Pour cela, il faut éviter de répondre constamment à ses invitations. Être à l’initiative des contacts permettra de lui faire gérer la frustration de ne pas obtenir systématiquement et immédiatement ce qu’il souhaite, l’apprentissage de la solitude en sera alors que plus facile.

Kiima : un coussin pour chien élégant et magnifiquement sophistiqué

Même si votre chien passera l’essentiel de son temps à dormir pendant votre absence, il aura également des phases d’activités intenses pendant lesquelles il aura besoin de jouer. Donnez-lui de quoi s’occuper : un jouet comme une peluche, véritable doudou pour chien, un objet comme un bâton pour chien à ronger. Il existe des jouets qui distribuent des friandises pour récompenser l’animal à la suite d’une action particulière. Ces petites attentions peuvent lui permettre d’y associer un moment positif.

Dado - Jeu pour la stimulation du chien

Jeu pour la stimulation de votre chien, une balle à friandises astucieuse

Cet apprentissage en votre présence vous permettra de surveiller son comportement et l’empêcher de faire une bêtise parce qu’il s’ennuie. L’objectif étant de lui faire comprendre que l’ennui est normal et que cela ne justifie pas de faire des sottises.

Une démarche progressive qui doit commencer tôt

Comme pour un enfant à qui l’on apprend que l’absence n’est pas un abandon, il faut commencer tôt et procéder par étapes pour faire progresser votre animal dans la gestion de ces moments.

L’objectif est en effet de lui apprendre que l’absence est un phénomène normal, que ce moment peut survenir à chaque instant et que sa durée peut en être variable.  

Pour lui faire comprendre que l’absence n’a rien d’exceptionnel, il faut désacraliser le moment du départ, il ne s’agit donc pas d’un acte marquant mais bien une normalité. L’animal est à même de comprendre que cet instant ne nécessite aucune émotion particulière et même s’il en procure une, elle n’est pas négative. Pour cela, évitez le rituel au moment du départ et les grandes effusions pour ne pas le stresser. Nos animaux de compagnie sont de véritables éponges émotionnelles, l’anxiété du maître rejaillira fondamentalement sur son hôte. La bonne attitude consiste à trouver un équilibre naturel.

Ensuite, il est recommandé d’adapter graduellement les temps où l’animal se retrouve seul. En les augmentant régulièrement, vous le ferez progresser dans la gestion de ce temps. Réalisez également des phases de durées variables pour lui apporter les notions d’irrégularité. Toutefois, n’oubliez pas que les jeunes animaux ne doivent pas rester seuls plus de quelques heures.

Enfin, il est nécessaire, au cours de cet apprentissage, de faire varier les moments d’absences ce qui permettra à votre animal d’intégrer que ces temps peuvent arriver à tout moment, même s’il repèrera très certainement certains rituels de départ.